Dès qu’ils au complet, ils partaient, promenant la raquette le long des grilles des jardins devant les maisons, avec un grand bruit qui le quartier et bondir les chats sous les glycines poussiéreuses. Ils couraient, traversant la rue, essayant de , couverts déjà d’une bonne sueur, mais toujours dans la même direction, vers le champ, non loin de leur école, quatre ou cinq rues de . Mais il y avait une station obligatoire, à ce qu'on appelait le jet d’eau, sur une place assez grande, une énorme fontaine ronde à deux étages, où l'eau ne coulait pas, mais dont le bassin, depuis longtemps , était rempli jusqu'à bord, de loin en loin, par les énormes pluies du pays.

D’après Albert Camus, Le Premier Homme
Bonnes réponses Mauvaises réponses Réponse attendue